Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome II, 1846.djvu/88

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
86
HISTOIRE

teraient ensuite leurs vivres, leur artillerie et tout leur matériel de guerre. Cette opération accomplie, la flotte devait s’approcher de la ville en détachant quelques uns de ses vaisseaux au-dessus de la place comme pour aller y débarquer un nouveau corps. Pendant cette feinte pour tromper sur le vrai point d’attaque, les troupes déjà débarquées sur la rivière St.-Charles graviraient les hauteurs de Québec, d’où elles feraient un signal, et au même instant 200 hommes s’élanceraient de la flotte sur la basse et la haute ville. On va voir comment l’ennemi exécuta ce hardi projet. Il y avait déjà deux jours qu’il était arrivé, et il n’avait rien fait encore. Le 18 enfin, il débarqua 1300 hommes sous les ordres du major Walley[1] sur la plage entre Beauport et la ville. Ils furent immédiatement attaqués par environ 300 Canadiens, qui, profitant habilement du terrain marécageux et boisé en cet endroit, leur firent essuyer une perte d’une soixantaine d’hommes ; mais ils eurent à regretter de leur côté, entre autres M. de la Touche, fils du seigneur de Champlain, et le chevalier de Clermont, qui furent tués. M. Juchereau de St.-Denis, seigneur de Beauport, qui commandait le détachement,

  1. Major Walley’s Journal of the expedition against Canada in 1690, inséré au long dans l’Histoire du Canada de M. Smith.