Page:Gaston Phoebus - La Chasse, J-Lavallee, 1854.djvu/60

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 4 —

quant que fust sage, ymaginoit touzjours qu’il estoit foul ou qu’il eust autre maladie, il le seroit ; quar, puis que fermement il le cuideroit[1], feroit les euvres de foul, ainsi comme son ymaginacion le commanderoit et le cuideroit fermement. Si[2] me semble que assez t’ay prouvé d’ymaginacions, combien que moult d’autres raisons y ait, les quelles je laisse pour la longueur de l’escripture et pource que chascun qui a bonne rayson scet bien que c’est juste.

Ore te prouveray comme le bon veneur ne peut estre ocieux, ne en suivant ne puet avoir mauvaises ymaginacions, ne après mauvaises euvres ; quar le lendemain qu’il devra aler en son office la nuyt, il se couchera en son lit et ne pensera que de dormir et soy lever matin pour fere son office bien et diligentment ainsi que doit fere bon veneur et n’aura que fere de penser fors de la besongne qu’il a et est occupé. Quar il n’est point ocieux ; ansois[3] a assez à fere de ymaginer de se lever matin et de bien fere son office, sans penser à autres péchés ne mauvaistiez. Et au matin à l’aube du jour il faut qu’il soit levé et qu’il aille en sa queste bien et diligentment ainsi que je diray plus à plain quant je parleray comme l’en doit quester ; et en ce faisant il ne sera point ocieux ; quar touzjours est en euvre. Et quant il sera retourné à l’assemblée encore a il plus à faire, de faire sa suyte et de laisser-courre, sans qu’il n’est point ocieux, ne le convient à ymaginer fors que à fere son office. Et quant il a laissé courre, encore est moins ocieux, et doit moins ymaginer en nuls péchiés ; quar il a assez à fere de chevaucher avec ses chiens et bien les acompaigner ; de bien huer et de bien corner ; et de regarder de quoy il chasse et de quelz chiens ; de bien requérir et redresser son cerf quand chiens l’ont failli. Et après, quant le cerf est pris, encore est il moins ocieux et moins mal pensant doit estre ; quar il a assez à fere et à penser de bien

  1. Cuider, penser, faire attention.
  2. Si, ainsi.
  3. Ansois, au contraire, plutôt. C’est le mol italien anzi.