Page:Gautier - L’Orient, tome 1, Charpentier-Fasquelle, 1893.djvu/81

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA TURQUIE

Tous les regards sont maintenant fixés sur la Turquie, et chaque livre qui en parle est bien venu. La curiosité générale y cherche des détails curieux ou inconnus, des descriptions pittoresques, des notions historiques ; l’on veut se faire une opinion raisonnée sur ce pays, où s’agitent maintenant de si graves intérêts, et où se résout peut-être en ce moment le problème des civilisations de l’avenir. — Le volume, en tête duquel on nous demande d’écrire ces lignes[1] comme témoin oculaire de son exactitude, car nous n’avons rien à ajouter aux renseignement de toute nature qu’il renferme, commence par une histoire rapide de la domination

  1. Cette étude servait de préface à la Turquie pittoresque, par W. Duckett, publiée en 1855.