Page:Gautier - Le Japon (merveilleuses histoires), 1912.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
30
Le Japon

tombent jusqu’au bas des robes et se perdent parmi les plis. Près d’elle est placée la boite à fumer, en laque pointillée d’or avec une toute petite pipe et le tabac blond et fin que l’on appelle « duvet de grue ».


l’heure japonaise

La manière de compter les heures était très compliquée, autrefois, au Japon, mais combien plus jolie et plus originale que nos horloges.

On commence au chiffre neuf, qui est le chiffre par excellence et marque à la fois le milieu du jour : l’Heure du Cheval, et le milieu de la nuit : l’Heure du Rat.

Voici comment l’on procède : Deux fois neuf font dix-huit ; on supprime le premier chiffre, ce qui donne huit, l’heure de la Vache. Trois fois neuf font vingt-sept ; en supprimant le premier chiffre on a sept, l’heure du Tigre. On continue à multiplier neuf par quatre, par cinq, par six, et l’on obtient ainsi les six divisions du jour et de la nuit, qui correspondent chacune à des heures selon notre division du temps.

Et toujours des noms pittoresques et évocateurs : l’Heure du Lapin, l’Heure du Dragon, l’Heure du Coq, l’Heure du Sanglier.


de la force physique

Les Japonais ont toujours eu la plus grande admiration pour la force physique. La science de la lutte n’allait pas sans de grandes fatigues.