Page:Gautier - Les Cruautés de l'Amour, E. Dentu, 1879.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
49
les cruautés de l’amour

grande surprise, n’a ordonné aucune recherche ; il a dit partout que vous étiez malade, puis une lettre est arrivée de Paris, je ne sais ce qu’elle contenait, mais le seigneur a eu un nouvel accès de rage. Quelques jours après il a annoncé votre départ pour Nice où le médecin vous conseillait d’aller passer l’hiver.

— Alors il prend son parti de ma fuite ?

— Nullement, il veut la tenir secrète ; il compte aller à Paris et vous ramener.

— Qu’il y aille. J’y consens, dit Clélia qui se prit à rire.

— Il paraît que vous avez renversé un de ses plus chers projets en refusant le mari de son choix, dit Pavel.

— Il voulait relever sa fortune aux dépens de la mienne, en me faisant épouser son associé ; et j’ai été fort sage en me dérobant brusquement à leurs combinaisons. Mais ne parlons pas davantage de ces vilaines choses-là. Vois comme je suis bien, transformée en paysanne.

— Vous êtes jolie comme un ange dans ce costume, comme sous vos atours de grande dame, dit Pavel.

— Vraiment, dit Clélia, c’est donc pour cela que j’ai tourné la tête à plusieurs moujiks. Pour