Page:Gautier - Mémoires d'un Éléphant blanc, Armand Colin et Cie, 1894.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mettrait fin à mon anxiété, peut-être ; car, peut-être aussi, tu n’en sais pas plus long que moi et tu me dirais seulement : Résignons-nous à ce que nous ne pouvons empêcher et attendons pour pleurer ou pour nous réjouir que les événements nous aient été bons ou mauvais. Eh bien ! faisons ainsi, Roi-Magnanime, résignons-nous et atten-