Page:Gautier - Théâtre, Charpentier, 1882.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




LA FAUSSE CONVERSION


ou


BON SANG NE PEUT MENTIR





Scène PREMIÈRE


Un salon.


FLORINE, LE DUC, LE CHEVALIER, M. DE VAUDORÉ, LE COMMANDEUR, LE MARQUIS.




FLORINE.

Mes chers seigneurs, je ne puis que vous répéter ce que je vous ai déjà dit, — ma maîtresse n’y est pas.


LE DUC.

Ceci est de la dernière fausseté, je l’ai vue en descendant de ma chaise, le front appuyé à la vitre de sa fenêtre.


LE CHEVALIER.

Je ne croirai qu’elle n’y est pas que si elle vient nous le dire elle-même.


LE DUC.

Nous prend-elle pour des créanciers, ou pour des hommes de lettres qui viennent lui offrir des dédicaces ?