Page:Gazier - Histoire générale du mouvement janséniste, depuis ses origines jusqu’à nos jours, tome 1.djvu/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
2
histoire du mouvement janséniste

de la secte maudite, les auteurs de ces « désespérantes propositions qui font de Dieu un tyran qui ordonne l’impossible, et de l’homme une machine qui se porte nécessairement au bien quand il a la grâce, et au mal quand il ne l’a pas [1] ».

Les Jésuites auraient voulu déterrer et brûler le corps de Jansénius, mort avant la publication de l’Augustinus ; et ils firent du moins enlever son épitaphe. L’un d’entre eux, le P. Pinthereau, a regretté, dans un ouvrage imprimé, que Richelieu n’eût pas assuré le repos de la France en ordonnant le « supplice » de Saint-Cyran ; et si le docteur Arnauld n’avait pas pris soin de se cacher comme un malfaiteur durant près de cinquante ans, il eût été certainement embastillé par ordre de Louis XIV.

Il est donc à propos d’examiner tout d’abord le rôle politico-religieux de ces trois personnages, et de déterminer la part de responsabilité qui leur revient dans l’histoire du mouvement janséniste. Jansénius et Saint-Cyran se sont rencontrés cinq ou six fois à Paris entre les années 1607 et 1627 ; ils vécurent ensemble à Bayonne, dans l’intimité la plus absolue, de 1611 à 1617, et ils entretenaient une correspondance suivie. Jansénius n’a pas connu personnellement Arnauld, plus jeune que lui d’environ trente ans ; mais Saint-Cyran a servi d’intermédiaire entre l’évêque et le docteur, et c’est à la prière du prisonnier de Vincennes qu’Arnauld publia, en 1643, une apologie de Jansénius. Aussi, tout en rejetant la fable absurde et odieuse du Projet de Bourgfontaine, et la possibilité d’un complot tramé lorsque l’un des principaux conjurés avait neuf ans à peine, il faut re-

  1. Loriquet, Hist. eccl. 9e époque.