Page:Geniaux - Les Ames en peine.djvu/63

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


elle-même n’est qu’un signe et il n’y a rien de fini au pays des trépassés. Pourquoi donc ceux qui nous aimèrent ne se manifesteraient-ils pas ?

Bien des fois, à bord de nos barques de pêche, en apercevant les deux fiancées-veuves sur les falaises, observant l’infini où il reste toujours de l’espoir, nous nous regardons les uns les autres avec de drôles d’yeux, et nous ne sommes plus certains que la vie soit une réalité plus assurée que les rêves de ces amoureuses.



────────



Ce récit est inédit en librairie.