Page:Gentillet - Discours sur les moyens de bien gouverner (Anti-Machiavel).djvu/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


& sages Seigneurs (qui n'ont point souillé les vertus de leurs ancestres en la puante sentine de Machiavel & de ceux de sa nation) nous devons bien esperer que nostre Seigneur ramenera, par sa grace, vos conseils & entreprises à une bonne, saincte, @ heureuse issue.

Monseigneur, je prie le Createur qu'il vous en face la grace, & que la pauvre France puisse bien tost ressentir la delivrance de la tyrannie qui l'oppresse, & le fruict d'une bonne reformation (que nous attendons de la favorable clemence de Dieu, par le moyen de vostre heroique & genereuse entreprise) & qu'il maintienne & acroisse vostre Excellence en toute grandeur & prosperité. Ce premier de Mars, M. D. LXXVI.