Page:Georges Eekhoud - Escal-Vigor.djvu/163

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
155
ESCAL-VIGOR

— Assez ! Plus un mot ! s’écria Blandine… Je ne sais ce qui me retient de faire part sur-le-champ à monsieur le comte de vos abominables imputations… ou plutôt, je le sais trop, je mourrais de honte avant d’oser répéter devant lui ce que vous venez de me dire !