Page:Georges Eekhoud - Escal-Vigor.djvu/172

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
164
ESCAL-VIGOR

sais ce qui me retient de te livrer au drossard[1] de monseigneur le duc de Brabant… et de te faire brûler sur le Grand Marché comme on fait à ceux de ton espèce… tu partiras sur-le-champ. Ton crime t’a retranché de la communauté des fidèles… Nul ne peut t’absoudre que le pape de Rome ! Jette-toi à ses pieds… Tu n’as encore péché qu’en pensée. C’est même pourquoi je n’appelle point sur ta chair maudite les flammes du bûcher purificateur !

Gérard retourna auprès de ses maîtres, sans honte mais plus désespéré que jamais. Il se garda bien de raconter par le menu ce qui s’était passé entre le ministre de Dieu et lui, mais il se borna à déclarer qu’il allait entreprendre un long pèlerinage pour expier un péché trop capital… Cette nuit même il se mettrait en route, quand tous dormiraient, pour ne point rencontrer d’indiscrets et de curieux… Comme faveur suprême, il sollicita de Tiennet qu’il l’accompagnât jusqu’à une certaine distance de leur chaumière. Wanna voulut retenir son fiancé, mais Tiennet eut pitié de son ami, et, devant la perspective d’une séparation

  1. Drossard, magistrat, justicier, dans le duche de Brabant, au moyen age.