Page:Gide - Principes d’économie politique.djvu/63

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


§1.

L’idée de valeur suppose d’abord un rapport entre un homme et une chose qu’exprime justement le mot de désirabilité. Mais des deux termes de ce rapport c’est l’homme qui est de beaucoup le plus important. On pourrait croire le contraire on pourrait croire que la valeur tenant à certaines propriétés des choses constitution chimique du blé qui nous nourrit, élasticité ou dureté du fer, transparence du verre, etc. doit être attachée aux objets comme une qualité sensible. Nullement elle naît seulement quand le désir s’éveille ou s’évanouit sitôt qu’il s’éteint. Elle le suit et se promène avec lui de chose en chose, comme le papillon et son ombre, et ne demeure que là où il se pose. Elle est subjective et non objective. Costumes qu’on ne porte plus, livres qu’on ne lit plus, tableaux qu’on n’admire plus, monnaies qui ne servent plus, remèdes qui ne guérissent plus... que la liste serait longue de ces richesses dont la valeur est aussi éphémère et fugitive que le besoin qui l’a créée ! Et pourtant, même alors, si par aventure le désir du collectionneur, le plus intense de tous peut-être, vient a se fixer sur ces richesses mortes, il leur rend une nouvelle vie et elles reprennent aussitôt une valeur bien supérieurs à celle qu’elles avaient au cours de leur première existence.

Non seulement les qualités que nous prêtons aux choses varient sans cesse, mais de plus on sent bien que les besoins de l’homme ne peuvent pas être classés dans un ordre invariable, comme les sept couleurs du prisme. Ils sont incessamment mobiles, et c’est tantôt l’un, tantôt l’autre qui devient prépondérant. Un affamé mettra nécessairement au premier rang dans l’ordre de ses préférences un morceau de pain ou,

    droit de cité dans le vocabulaire de l’économie politique qui n’est pas déjà si riche.
    M. Vilfredo Pareto dans son récent et savant Traité d’Économie politique a proposé le mot d’ophélimité qui dit à peu près la même chose, mais qui a l’avantage d’être grec.