Page:Gide - Principes d’économie politique.djvu/80

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


du for intérieur où elle sommeillait obscure et inconsciente, qui provoque la comparaison et force nos préférences à s’affirmer et à se préciser.

Mais il semble que l’échange fasse plus. Il semble qu’il crée une forme nouvelle de la valeur, très différente de la forme que nous avons étudiée jusqu’à présent, car tandis que celle-ci, comme nous l’avons vu, varie suivant chaque individu, celle-là au contraire est uniforme sur un même marché et s’appelle le prix courant ou la cote, qui est publiée dans les journaux commerciaux et sert de base aux statistiques de même qu’aux spéculations. Tandis que l’une résulte simplement d’appréciations individuelles, est subjective, l’autre parait s’imposer aux appréciations individuelles vendeurs et acheteurs doivent, comme l’on dit, « suivre les cours ».

Aussi bien les anciens économistes, à commencer même par Aristote, avaient été frappés par cette antithèse. Adam Smith distinguait deux valeurs celle qu’il appelait valeur d’usage et que nous pourrions appeler « valeur individuelle », et celle qu’il appelait valeur d’échange et que nous pourrions appeler « valeur sociale ».

Aujourd’hui les économistes n’admettent plus cette dualité ou même cette antinomie des deux valeurs : ils s’efforcent de les ramener toutes deux à une même conception et à une même cause qui sera, suivant les écoles, soit l’utilité finale telle que nous l’avons expliquée, soit le travail.

La théorie qui fonde la valeur sur le travail a l’avantage de s’adapter assez bien à la valeur d’échange. Le prix courant des marchandises sur le marché parait se régler d’ordinaire sur leurs frais de production, ce qui semble bien la confirmation par les faits la théorie du travail. Mais, comme nous le verrons bientôt, il n’y là qu’une illusion qui prend l’effet pour la cause, car en fin de compte c’est la valeur des choses qui règle leurs frais de production et non l’inverse.

La théorie de l’utilité finale au contraire, excellente pour la valeur subjective, a plus de mal à expliquer la valeur d’échange. Après nous avoir appris que le pain, par exemple, a une valeur différente pour chaque individu ou même pour