Page:Gide - Un esprit non prévenu, 1929.djvu/12

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

fussent-elles les plus erronées. Il semble que rien ne plaise davantage à l’esprit que de s’enfoncer dans l’erreur.

« Tendez à la Perfection. »

Les grands esprits tendent à la banalisation. C’est le plus haut effort de l’individualisme. Mais il implique une sorte de modestie, laquelle est chose si rare qu’on ne la rencontre guère que chez les plus grands, ou les gueux.

Seul le manque d’imagination permet l’orgueil de certains sots. La véritable intelligence conçoit très aisé-