Page:Gide - Un esprit non prévenu, 1929.djvu/37

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

n’ayant pas suffisant pouvoir de soumettre, repoussent, avant même de les connaître, les éléments anarchiques de leur être ; mais, pour moi, convaincu par l’expérience et par l’histoire, que les forces les plus utiles sont celles qui se montrent les plus redoutables d’abord, et d’autre part assuré de l’empire de mon esprit, je n’eus garde de rejeter rien de ce que je prétendais domestiquer et dont je restais assuré de pouvoir tirer bon parti.

Les éléments troubles de l’esprit, ce seront demain les meilleurs.

Que celui qui ne peut apprivoiser la foudre la craigne.