Page:Gide - Un esprit non prévenu, 1929.djvu/62

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

pas d’abord reconnaître. L’art véritable se moque de la manière qui n’en est que la singerie. Et, comme « la vraie éloquence se moque de l’éloquence… »

Le charme des vers est parfois de qualité si subtile et tient à si peu de chose qu’il peut être rompu sans même qu’aucun mot soit changé de place.

Ces vers ailés de Moréas chantent à ma mémoire ; toute ombre intérieure cède à leur enchantement musical :

Je naquis au bord d’une mer dont la couleur passe
En douceur le saphir oriental ; des lys
Y croissent dans le sable ; ah ! n’est-ce
Ta pâle face les lys de la mer natale ?