Page:Gide - Un esprit non prévenu, 1929.djvu/63

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Sans en changer un mot, les imaginé-je un instant distribués comme suit :

Je naquis au bord d’une mer
Dont la couleur
Passe en douceur
Le saphir oriental
Des lys y croissent dans le sable
Ah n’est-ce ta face pâle
Les lys de la mer natale.

le charme aussitôt est rompu. Et nous les eussions vus originairement imprimés ainsi, ils nous eussent paru des plus médiocres, et nul de nous, si musicien fût-il, n’aurait imaginé leur rythme natif, qui les soulève et les délivre de tout poids.

Valéry fait trop bon marché des Contemplations de Hugo, et de toutes