Page:Gide - Un esprit non prévenu, 1929.djvu/96

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

gètes le soin de chercher si telles lignes ne furent pas rajoutées par la suite, où déjà je vois un essai d’interprétation : « Il disait cela de l’esprit que devaient recevoir ceux qui croient en lui ; car l’Esprit n’était pas encore donné, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié (Jean, VII, 39).

nondum enim erat Spiritus datus.

Mais, du reste, après la Pentecôte, l’apôtre n’eut plus aucune raison de remettre la félicité divine au futur.

— Mais ne serez-vous pas entraînés à considérer parallèlement l’enfer comme immanent pour ainsi dire, et trouvant dans la vie présente déjà l’immédiate réalisation de son horreur ?