Page:Gingras - Manuel des expressions vicieuses les plus fréquentes, 1880.djvu/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
BAR
BIT
7

BARRER.Barrer une porte se dire lorsque cette porte se ferme au moyen d’une barre ; mais si elle se ferme à la clé, il est plus logique de dire porte fermée à clé que porte barrée.

BATISSE. — Tout ce qui concerne la maçonnerie d’un bâtiment ou édifice. C’est donc à tort qu’on emploie ce terme pour designer un bâtiment ou édifice dans son entier.

BED. — L’on apelle bed, à Québec, le meuble qui sert à la fois de lit et de banc ; banc-lit est le nom français de ce meuble.

BELT.Ceinturon de cuir ou d’étoffe.

BER. — Mot très français, mais nullement usité aujourd’hui, et que l’on ferait bien de laisser dormir à son tour, puisque partout en France berceau l’a remplacé.

BEURRÉE. — Tranche de pain sur laquelle on a étendu du beurre. Dire tartine et non beurrée de confitures lorsque la tranche de pain est recouverte de confitures.

BIEN ? (VOUS ÊTES). — Traduction littérale de l’anglais You are well ? et que beaucoup substituent à la bonne locution : « Vous vous portez bien ? »

BILLET COMPLÉMENTAIRE. — Se dit souvent et à tort pour billet de faveur, billet qui permet d’assister gratuitement à un spectacle, à une exposition, etc. Cette erreur est encore due a la traduction littérale de l’anglais complimentary ticket.

BILL OF LADING.Connaissement. Ce mot est assez connu, mais nos marchands se servent de préférence de l’anglais. Inutile d’ajouter qu’ils ont tort.

BILLOTS. — On donne a tort ce nom aux bois coupés d’une certaine longueur, mais non dégrossis ou equarris et qui doivent être sciés en planches ou madriers. Grumes ou bois en grume sont les termes servant à les désigner.

BITTERS. — Pour bien des gens bitters et absinthe sont deux choses tout-à-fait différentes, tandis qu’il