Page:Gingras - Manuel des expressions vicieuses les plus fréquentes, 1880.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
BAN
BAR
6

BANDE — Bande de musique, bande militaire. — Désignations empruntées de l’anglais par nous, tandis que nous avons celles-ci, qui valent beaucoup mieux : corps de musiciens, musique militaire ou de régiment.

BARDOT VOLANT. — Terme impropre dont beaucoup se servent pour designer le hanneton.

BARBOT. — On appelle ainsi, mais à tort, l’insecte de la famille des coléoptères. Escarbot est le nom français de cet insecte.

BARBOT. — Presque tous les écoliers disent barbot pour pâté, lorsqu’ils laissent tomber une goutte d’encre sur du papier.

BARDA. — Les classes ouvrières, particulièrement les femmes, se servent de ce terme au lieu de ranger, nettoyer ou faire le ménage. La disparition de ce barbarisme est grandement à désirer.

BARDEAU. — Terme d’imprimerie synonyme de casseau. C’est une réserve, distribuée comme la casse, dans laquelle on survide les sortes surabondantes. C’est ce que nos typographes appellent erronément la casse de fonte.

BARGAIN. — Dans le petit commerce on ne se sert pas seulement de ce terme, on en a même fait un verbe, car l’on dit : J’ai bargané ou je barganerai tels effets, et cela bien que tous sachent qu’échanger ou entrer en marché sont les bons termes correspondants.

BARLEY. — Rarement l’on désigne ce grain par son nom français, et pourtant le mot orge est bien connu. Peeled barley, orge mondée, pearl barley, orge perlée.

BARRE. — Ce mot est mal appliqué, lorsque par lui nous voulons désigner le comptoir ou la buvette d’une auberge.

BARRENE. — Jeu d’enfants qui consiste en une manière d’échelle tracée avec de la craie, dans laquelle on marche à cloche-pied, en poussant avec le pied une espèce de palet. Le nom français de ce jeu est mérelle ou marelle.