Page:Giraudoux - Électre.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Parce que c’est l’ancienne chambre du petit Oreste, son frère, que sa mère envoya hors du pays quand il avait deux ans, et dont on n’a plus de nouvelles.

DEUXIÈME PETITE FILLE. – Écoutez, écoutez, mes sœurs ! On parle du petit Oreste !

LE JARDINIER. – Voulez-vous partir ! Allez vous nous laisser ! On dirait des mouches.

PREMIÈRE PETITE FILLE. – Nous ne partirons pas. Nous sommes avec l’étranger.

LE JARDINIER. – Vous connaissez ces filles ?

L’ÉTRANGER. – Je les ai rencontrées aux portes. Elles m’ont suivi.

DEUXIÈME PETITE FILLE. – Nous l’avons suivi parce qu’il nous plaît.

TROISIÈME PETITE FILLE. – Parce qu’il est rudement plus beau que toi, jardinier.

PREMIÈRE PETITE FILLE. –