Page:Giraudoux - Amphitryon 38.djvu/26

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


prenez sa forme, et prêtez-moi, dès son départ, l’apparence de Sosie pour que j’annonce discrètement à Alcmène qu’Amphitryon feint de partir, mais reviendra passer la nuit au palais… Vous voyez. On nous dérange déjà. Cachons-nous… Non, ne faites pas de nuée spéciale, Jupiter ! Ici-bas nous avons, pour nous rendre invisibles aux créanciers, aux jaloux, même aux soucis, cette grande entreprise démocratique, – la seule réussie, d’ailleurs, – qui s’appelle la nuit.



Scène II


Sosie. Le Trompette. Le Guerrier.


SOSIE. — C’est toi, le trompette de jour ?

LE TROMPETTE. — Si j’ose dire, oui. Et toi, qui es-tu ? Tu ressembles à quelqu’un que je connais.