Page:Giraudoux - Amphitryon 38.djvu/93

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ALCMÈNE. — Tu réponds comme lui. Et les couleurs, c’est lui qui a créé les couleurs ?

JUPITER. — Les sept couleurs de l’arc-en-ciel, c’est lui.

ALCMÈNE. — Je parle du mordoré, du pourpre, du vert lézard, mes préférées ?

JUPITER. — Il a laissé ce soin aux teinturiers. Mais, recourant aux vibrations diverses de l’éther, il a fait que par les chocs de doubles chocs moléculaires, ainsi que par les contre réfractions des réfractions originelles, se tendissent à travers l’univers mille réseaux différents de son ou de couleur, perceptibles ou non (après tout il s’en moque !) aux organes humains.

ALCMÈNE. — C’est exactement ce que je disais.

JUPITER. — Que disais-tu ?

ALCMÈNE. — Qu’il n’a rien fait ! Que nous plonger dans un terrible assemblage