Page:Glatigny - Vers les saules, 1870.djvu/38

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Éléonore.

C’est un fait avéré…Vous êtes ridicule.


Marcel, s’approchant.

Je suis de votre avis, madame.


Pontchartrain.

Je suis de votre avis, madame.Hein ! quel est
Cet intrus, et pour qui me prend-il, s’il vous plaît ?


Marcel.

Je ne vous parle pas, monsieur.


Pontchartrain.

Je ne vous parle pas, monsieur.Comment ?


Marcel.

Je ne vous parle pas, monsieur. Comment ? J’approuve
Ce que madame a dit à l’instant, et je trouve
Qu’elle a deux fois raison. Donnez-moi donc la paix.
Oui, madame, cet homme est un butor épais,
Vous ayant…


Pontchartrain.

Vous ayant…Mais, monsieur…