Page:Glatigny - Vers les saules, 1870.djvu/51

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Henriette.

Ô messieurs ! désarmez la critique incertaine
Pour cette œuvre où l’amour allume son fanal,
Et qui prend nos baisers pour tout couplet final.

Le rideau tombe.