Page:Glatigny - Vers les saules, 1870.djvu/50

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Henri.

Vous a repris encor.Chère consolatrice,
Qui vous consolera ? Qui consolerez-vous
Maintenant ?


Marcel, à Blondine.

Maintenant ? Vous voyez un homme à vos genoux,
Qui vous offre son bras pour aller dans la plaine.
Un homme abandonné. Vous pouvez, Magdeleine,
Encore cette fois répandre vos parfums.


Blondine.

Nous verrons.


Marcel.

Nous verrons.Voyez vite.


Henri.

Nous verrons. Voyez vite.À nos ennuis défunts !
Buvons, et que la joie étincelle et fleurisse !


Blondine, au public.

Notre auteur n’a voulu peindre que son caprice
Dans cette comédie où tout va de travers.
Quand il a secoué les rimes de nos vers,
Sa raison voyageait sur une mer lointaine.