Page:Godwin - Les Aventures de Caleb Williams, I (trad. Garnier).djvu/127

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


principe M. Tyrrel avait pris avec lui cet Hawkins, dans la vue de le protéger contre les procédés arbitraires d’un gentilhomme voisin ; mais Hawkins était devenu depuis l’objet de la persécution de M. Tyrrel lui-même. Voici quelle avait été la première origine de leur relation. Outre la ferme qu’il tenait du gentilhomme dont je viens de parler, Hawkins avait encore un petit bien en franche-tenure, qu’il avait eu par héritage de son père ; ce qui lui donnait le droit de voter aux élections du Comté. Une élection très-chaudement disputée étant venue à se présenter, le gentilhomme propriétaire de la ferme requit Hawkins de voter pour le candidat dans le parti duquel il s’était engagé. Hawkins refusa d’obéir, et bientôt après il reçut un congé pour quitter sa ferme.

Il se trouva que M. Tyrrel s’était vivement intéressé en faveur de l’autre candidat, et comme la terre de M. Tyrrel touchait à la demeure de Hawkins,