Page:Godwin - Les Aventures de Caleb Williams, I (trad. Garnier).djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tous les ressorts que lui fournissent son rang, son crédit et sa fortune, il peut se flatter d’avoir plongé sa victime dans un abîme d’opprobre et d’infortune, celle-ci, armée de sa simple innocence, et par la seule force de la vérité, triomphe avec éclat de son terrible et implacable adversaire.

Le lecteur est conduit à ce but si hautement moral par une suite d’événemens amenés et enchaînés de la manière la plus propre à exciter l’intérêt et à piquer la curiosité ; en sorte que ce livre peut être, pour les esprits frivoles, l’objet du plus vif amusement, et pour les têtes pensantes, la matière des plus profondes méditations.