Page:Godwin - Les Aventures de Caleb Williams, I (trad. Garnier).djvu/183

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 165 )

kland descend de son cheval, et d’un ton d’autorité leur ordonne de le suivre. En un instant il monte dans la maison, et paraît sur le faite comme s’il eût été au milieu des flammes. Ensuite, à l’aide de deux on trois personnes qui le suivaient de plus près, et qui s’étaient pendant ce temps pourvues des premiers outils qui se trouvèrent sous leurs mains, il détache le support d’un rang de cheminées et les précipite au milieu du feu. Il passe et repasse le long du toit, et après avoir mis du monde à l’ouvrage de tous les côtés, il redescend pour voir ce qu’il y avait à faire ailleurs.

À ce moment on vit s’élancer hors d’une maison toute en flamme, une femme âgée qui avait la consternation peinte sur le visage. Aussi-tôt qu’elle put assez revenir à elle pour prendre une idée de sa situation, le sujet de ses alarmes sembla en un instant totalement changé.

« Où est ma fille ? » s’écria-t-elle en jetant un œil perçant et inquiet dans la