Page:Goethe-Nerval - Faust 1828.djvu/134

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


soin de leur tâter souvent le pouls, et en accompagnant votre geste d’un coup-d’œil ardent, passez le bras autour de leur taille élancée, comme pour voir si leur corset est bien lacé.

L’ÉCOLIER.

Cela se comprend de reste : on sait son monde !

MÉPHISTOPHÉLÈS.

Mon bon ami, toute théorie est sèche et l’arbre précieux de la vie est fleuri.

L’ÉCOLIER.

Je vous jure que cela me fait l’effet d’un rêve ; oserais-je vous déranger une autre fois pour profiter plus parfaitement de votre sagesse ?

MÉPHISTOPHÉLÈS.

J’y mettrai volontiers tous mes soins.

L’ÉCOLIER.

Il me serait impossible de revenir, sans