Page:Goethe-Nerval - Faust 1828.djvu/135

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vous avoir cette fois offert mon album ; accordez-moi la faveur d’une remarque...

MÉPHISTOPHÉLÈS.

J’y consens.

(Il écrit, et le lui rend.)
L’ÉCOLIER lit.

Eritis sicut Deus, bonum et malum scientes.

(Il salue respectueusement, et se retire.)
MÉPHISTOPHÉLÈS.

Suis seulement la vieille sentence de mon cousin le serpent, tu douteras bientôt de ta ressemblance divine.

FAUST entre.
FAUST.

Où devons-nous aller maintenant ?

MÉPHISTOPHÉLÈS.

Où il te plaira. Nous pouvons voir le grand et le petit monde : quel plaisir, quelle utilité seront le fruit de ta course !