Page:Goethe-Nerval - Faust 1828.djvu/157

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ALTMAYER tire un bouchon de la table, un jet de feu s’élance et l’atteint.

Je brûle ! je brûle !

SIEBEL.

Sorcellerie !….. sautez dessus ! le coquin va nous le payer !

(Ils tirent leurs couteaux, et s’élancent vers Méphistophélès.
MÉPHISTOPHÉLÈS, avec des gestes graves.

Tableaux et paroles magiques,
Par vos puissans enchantemens,
Troublez leurs esprits et leurs sens !

(Ils se regardent l’un l’autre avec étonnement.)
ALTMAYER.

Où suis-je ? Quel beau pays !

FROSCH.

Un côteau de vignes ! y vois-je bien ?

SIEBEL.

Et des grappes sous la main.