Page:Goethe-Nerval - Faust 1828.djvu/226

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


FAUST entre.

Ah ! friponne, tu veux m’agacer ! je te tiens !

(Il l’embrasse.)
MARGUERITE, le saisissant, et lui rendant le baiser.

Ô le meilleur des hommes ! je t‘aime de tout mon cœur.


(Méphistophélès frappe.)
FAUST, frappant du pied.

Qui est là ?

MÉPHISTOPHÉLÈS.

Un ami.

FAUST.

Une bête !

MÉPHISTOPHÉLÈS.

Il est tems de se quitter.

MARTHE entre.

Oui, il est tard, monsieur.

FAUST.

Oserai-je vous reconduire ?