Page:Goethe-Nerval - Faust 1828.djvu/306

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




Jour Sombre.

Un Champ.




FAUST, MÉPHISTOPHÉLÈS.
FAUST.

Dans le malheur !… le désespoir ! Long-tems misérablement égarée sur la terre, et maintenant captive ! Jetée, comme une criminelle, dans un cachot, la douce et malheureuse créature se voit réservée à d’insupportables tortures ! Jusque-là, jusque-là ! — Imposteur, indigne esprit !… et tu me le cachais ! Reste maintenant, reste ! roule avec furie tes yeux diaboliques dans ta tête infâme ! — Reste ! et brave-moi par ton insoutenable présence !… Captive ! accablée d’un malheur irréparable ! abandonnée aux mauvais esprits et à l’in-