Page:Gogol HalperineKaminsky - Veillees de l Ukraine.djvu/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


nulle part peut-être, on n’a raconté autant de choses merveilleuses qu’aux veillées de l’éleveur d’abeilles, Roudiy Panko[1].

Pourquoi les pays m’ont-ils appelé Roudiy Panko ? Pardieu, je ne le saurais pas dire. Mes cheveux, il me semble, sont maintenant plutôt gris que roux, mais chez nous, ne vous en fâchez pas, voici l’habitude : quand les gens donnent à quelqu’un un surnom, cela reste pour toute l’éternité.

Donc, on se réunissait à la veille d’une fête dans la chaumière de l’éleveur d’abeilles; on se rangeait autour de la table… vous n’aviez plus qu’à écouter.

Il faut vous dire que les invités n’étaient pas les premiers venus; ce n’étaient pas les simples moujiks du hameau ; ils auraient pu faire honneur même à un personnage plus important que l’éleveur d’abeilles. Ainsi, par exemple, connaissez-vous le sacristain de l’église de Dikagnka, Foma Grigorievitch ? Ah ! voilà une tête ! Quelles histoires il savait

  1. Homme aux cheveux roux.