Page:Gogol HalperineKaminsky - Veillees de l Ukraine.djvu/113

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée




IV
LES PAROBKI S’AMUSENT


Une seule khata est encore éclairée à l’extrémité de la rue. C’est la demeure du bailli. Le bailli a depuis longtemps fini de souper et depuis longtemps déjà, il serait endormi, sans doute, s’il n’avait chez lui un convive, le distillateur envoyé pour installer la distillerie par le Pomiestchik[1] qui prendrait un petit lopin de terre au milieu des Cosaques libres.

Juste sous les ikônes, à la place d’honneur, était assis le convive, un petit homme tout rond, aux petits yeux toujours riants où reluisait le plaisir de fumer sa courte pipe en crachant à tout instant et en tassant de son doigt la cendre de tabac qui

  1. Seigneur, propriétaire rural.