Page:Gogol HalperineKaminsky - Veillees de l Ukraine.djvu/188

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Mais un Cosaque, qui arrivait de Kiew, racontait qu’il voyait dans la laure[1] une religieuse desséchée comme un squelette et tout le temps en prière ; dans la description qu’il en fit, les gens du pays reconnurent Pidarca. Il disait encore que personne n’avait jamais entendu une seule parole d’elle ; qu’elle était venue à pied, en apportant pour l’icône de la Sainte-Vierge un ornement semé de pierres si éclatantes que les yeux éblouisse fermaient tous en le regardant.

Permettez ! là ne se termine pas encore l’histoire. Le même jour que le diable avait entraîné Petrus chez lui, Basavriouk reparut de nouveau ; mais tout le monde le fuyait. On connaissait déjà l’oiseau : il n’était rien autre que Satan qui avait pris le masque d’un homme pour découvrir les trésors ; mais comme les trésors ne se laissent pas prendre par des mains impures, il séduisait des gens !…

La même année, tous abandonnèrent leurs chaumières et allèrent habiter le grand vil-

  1. Monastère de premier ordre.