Page:Gogol HalperineKaminsky - Veillees de l Ukraine.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tête ornée de rubans rouges et bleus qui, avec ses longues nattes, un bouquet de fleurs des champs et une riche couronne, formaient le plus ravissant tableau.

Tout semblait l’intéresser ; tout lui était étrange et neuf… et ses beaux yeux allaient sans cesse d’un objet à l’autre. Comment ne pas se distraire ! À la foire pour la première fois ! Une jeune fille de dix-huit ans et à la foire pour la première fois !

Mais aucun des passants ne pouvait se douter du mal qu’elle avait eu à persuader son père de la prendre avec lui, non pas que, personnellement, il ne l’eût fait volontiers, mais il avait à compter avec la méchante marâtre qui avait su le brider et le conduisait aussi facilement qu’il conduisait lui-même la vieille jument qu’on allait vendre aujourd’hui pour prix de ses longs services.

La criarde épouse… mais nous avons oublié qu’elle est assise, elle aussi, au haut de la charrette, dans une superbe camisole de laine verte, piquée, comme la fourrure de la martre, de petites queues, mais rouges ; avec une riche jupe bigarrée comme un échiquier et un