Page:Gogol HalperineKaminsky - Veillees de l Ukraine.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


donc d’aller vendre la jument. C’est à faire rire de nous, vraiment. Être venus à la foire, et n’avoir pas même vendu une poignée de chanvre !

— Que dis-tu femme ? interrompit Solopi — mais c’est maintenant qu’on va rire.

— Va, va ; on rit déjà assez sans cela.

— Je sais bien que je ne suis pas encore débarbouillé, continua Tcherevik en bâillant et en se grattant le dos pour gagner du temps à sa paresse,

— Voilà qu’il lui prend mal à propos la fantaisie d’être propre ! Cela t’est-il jamais arrivé ? voilà une serviette ; essuie ton masque.

Et elle saisit quelque chose roulé en tas qu’elle rejeta brusquement avec terreur ; c’était la manche rouge de la svitka.

— Va faire ton affaire, reprit-elle en rassemblant ses esprits et en voyant que la peur cassait les jambes de son époux et que ses dents claquaient.

— J’en aurai maintenant une vente, murmura-t-il en détachant la jument et la conduisant sur la place. Ce n’est pas sans cause qu’en mes préparatifs pour cette maudite