Page:Gossuin - L’Image du monde, édition Prior, 1913.djvu/81

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 73 —

troient [1] verité dont il estoient certain. Ausi [2] comme firent les sainz et les saintes qui souffrirent mort et passion [3] pour [F° 18 d] la loi Jhesu Crist qu’il vouloient [4] essaucier.

Si i ot de tels phylosophes qui par leur sens prophecierent le saint tens [5] de la venue Jhesu Crist. Si comme Virgiles le dist qui fu au tens [6] Cesar de Roume [7]. Dont mainte [8] gent en furent puis meilleur que il n’avoient esté devant [9] [a]. Car il dist c’une nouvele lingniée [10] s’estoit eslessiée du ciel en haut, qui feroit vertuz en terre, dont li dyables seroit vaincuz. Dont sainz [11] Pols qui [F° 19 a] vit ses escriz [12], qui moult les prisa, dist, a cuer iracu [13] pour ce qu’il n’avoit esté crestien : Ha ! quel je t’eüsse rendu a Dieu se tu eüsses vescu tant que je feusse [14] a toi venuz.

Autres phylosophes y ot dont chascun [15] dist moult de bons moz et de merveilleus [16]. Mès nous ne poons pas dire orendroit touz les biens qu’il en porent dire. Car il furent preudomme [17] et vaillant, quant il mistrent avant clergie. Car, se ne fust par cler-[F° 19 b]gie, l’en ne seüst que Diex fust. Car s’il ne [18] fussent si preudome [19] comme il estoient, jamès [20] ne fust si grant clergie comme il est orendroit. Et si peüst l’en bien encore trover [21] après, s’il [22] feussent [23] autretel comme il estoient adonques [24], qui premierement trouverent [25] clergie [* 1] ; mès ele vet [26] orendroit toute a noient, si qu’a pou qu’ele ne perist. Car les gens [27] ne voient goute que cil qui deüssent entendre a bien et les autres aprendre et ensaingnier et donner [F° 19 c] essample de bien fere [28], ce sont cil [29] qui mains font de bien. Et ce est par leur folie. Car nus ne tient clergie ps [30] ne ne s’i alie a droit [* 2]. Il n’en quierent fors avoir la lie. Car nus ne quiert mès [31], fors tant

  1. — B : mostroient.
  2. — B : aussi.
  3. — B : martyre et mort ; « passion » manque.
  4. — B : volloient.
  5. — B : temps.
  6. — B : tans.
  7. — B : Romme.
  8. — B : maintes.
  9. — B : devant esté.
  10. — B : lignie.
  11. — B : saint.
  12. — B : escripz.
  13. — b : irascu.
  14. — B : fusse.
  15. — B : philosophes i ot dont chascuns.
  16. — B : merveillieus.
  17. — B : preudoume.
  18. — B : si ne.
  19. — B : preudomme.
  20. — B : iamais.
  21. — B : trouver.
  22. — A : et s’il...
  23. — B : se il fussent.
  24. — B : adouques.
  25. — B : troverent.
  26. — B : mais ele va.
  27. — B : « gens » manque ; N : genz.
  28. — B : faire ; N : fere.
  29. — B : cels ; N : ceus.
  30. — B, N : près ; C : pris.
  31. — B : mais ; N : mès.
  1. * « Car s’il... trouverent clergie » : Car s’ils n’avaient pas été aussi sages qu’ils l’étaient, jamais il n’y aurait eu autant de science qu’il y en a maintenant. Et l’on pourrait encore bien en découvrir si les hommes de nos jours étaient semblables à ceux qui découvrirent les sciences autrefois.
  2. * « Car... a droit » : Car personne ne (tient en estime) prise la science et ne s’y applique comme il le devrait.

    Nous avons choisi la leçon des mss. B, N pour résoudre l’abréviation du ms. A. C dit « pris », Sloan « pas » : ni l’une ni l’autre de ces leçons n’éclaircit la question. « Pris » (lat. pretium) aurait ici le sens d’ « estime ».

    Sloan f° 84 a : Car nus clergie pas ne tient
    Sloan f° 84 a : ne nus a droit ne s’i alie.

    Cf. f° 25 a, où l’expression « tenir clergie près » est répétée, mais sans abréviation. Cela décide la question en faveur de « près ».

  1. « Si i ot... devant » (cf. Introduction p. 33). Saint Augustin Epistolarum classis IV. Epistola 258 (Patrol. t. 33 col. 1073).