Page:Gouges - Le couvent - 1792.pdf/66

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
54
LE COUVENT,

mandent. (à part.) Mais, qu’entends-je, on arrive en foule ! la juſtice vient à notre ſecours ! O Providence céleſte ! ſauve la victime.

Marque Gouges esclavage 3.png

Scène VIII.

LES PRÉCÉDENS, LE COMMISSAIRE, LE GRAND-VICAIRE, ANTOINE

Le Curé, au Commiſſaire.

Venez, Monſieur, venez, joignez-vous à moi pour arrêter la violence qu’on veut exercer ici contre cette innocente créature. Les vrais Magiſtrats ſont l’appui des opprimés.


Le Grand-Vicaire, à part.

Maudit homme ! (haut.) penſez-vous que Monſieur ignore ſon devoir & ce qu’il doit au bon ordre ? Ne vous flattez point de l’induire en erreur : vouloir enlever de vive force une jeune perſonne qui brûle de ſe conſacrer à Dieu !


Le Curé, au Commiſſaire.

Je laiſſe à votre prudence le ſoin de punir le coupable. Qu’un père vous livre lui-même ſon fils ; mais pour la Novice, je la défendrai