Page:Gourmont - Une nuit au Luxembourg, 1906.djvu/126

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


aussi parfumé. Je ne puis rien sur votre destinée humaine, je ne la connais pas. Avant de descendre…

MOI

Et comment, maître, êtes-vous descendu parmi nous ?

LUI

Curiosité de petite fille ! Je viens sur terre aussi facilement et aussi naturellement que vous allez en Amérique. Comment ? C’est ce qu’il vous est bien inutile de savoir, puisque vous ne pourriez jamais en profiter et que cela ne pourrait que vous induire à des expériences puériles et dangereuses. Mais il est une autre question que vous n’osez pas me faire et à laquelle je répondrai, car si elle n’est pas sur vos lèvres, elle est dans votre tête.