Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/169

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XI


LES SUITES D’UNE PREMIÈRE FAUTE



En regagnant Autonomie, Nono prit peu de part à la conversation. Il réfléchissait à tout ce qu’il venait de voir.

Gamin de Paris, enfant d’ouvriers dont les plus grands voyages qu’ils pussent se permettre étaient une promenade au bois de Clamart ou de Meudon, — c‘était un événement lorsqu’on poussait jusqu’à celui de Verrières — il ne connaissait de la mer que les descriptions enthousiastes qu‘il avait trouvées dans quelques livres. En fait de montagnes il ne connaissait que les buttes Chaumont et