Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/178

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de longues lances qu’ils avaient à la main, l’assaillant de tous les côtés, et à coups si multipliés que Solidaria n’arrivait plus à le défendre.