Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/193

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Ce disant, avec un couteau très affilé il détacha le bourgeon et le tendit à Nono.

Celui-ci le regardait curieusement, mais d’un œil trouble !

— Alors, il va grandir, comme cela, et j'aurai tout ce que je voudrai avec ?

— Mais certainement, tu n'as qu'à le mettre