Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/225

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


toujours comme ça est, et ça sera toujours comme ça.

— Allons, fit-il en s’adressant à Nono, joue-nous encore un air de musique avant d’aller nous coucher, ça vaudra mieux que de raconter des sornettes.

Nono s’exécuta. Puis chacun fit ses préparatifs pour aller se reposer. Le valet emmena le musicien à l’étable, où il couchait lui-même, lui fit une place dans la paille fraîche qu’il avait éparpillée dans un coin, près du coffre à avoine.

Nono, brisé de fatigue, s‘endormit aussitôt, rêvant à Autonomie.