Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/289

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



les possédaient, la patience et la force des classes laborieuses qui contribuaient tant à la prospérité générale.

À la vérité, les histoires de Nono, par leur excessive hardiesse, pouvaient devenir un danger contre l’ordre établi en troublant quelques esprits faibles. Mais, son client lui semblait ne pas avoir saisi toute la portée de ce qu’il disait. Je ne le crois pas tout à fait responsable, conclut-il. De plus, je prierai messieurs de la Cour, et messieurs les notables de prendre son âge en pitié. Je fais appel à votre indulgence.

Et il se rassit au milieu des bravos de la salle qui avait aussi énergiquement applaudi le discours de l’homme rouge.

Les notables se retirèrent pour délibérer. Un moment après, ils revinrent apportant un verdict de culpabilité, mitigé de circonstances atténuantes.

Les trois hommes du comptoir se consultèrent. Nono fut condamné aux travaux forcés à perpétuité.