Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/291

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Donc, courage et espoir !

Et l’ayant baisé au front, elle lui ferma doucement les yeux, l’endormant de sa voix caressante, l’étendant sur sa couche de paille. Puis, se raccrochant au rayon qui l'avait apportée, elle disparut, laissant une vague clarté dans le cachot.