Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/328

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


reuse bestiole qu’ils avaient arrachée à la cruauté des petits Argyrocratiens et que Hans tenait haletante dans sa main.

— Pauvre petite chose ! fit Mab, en lavant les plaies de la bête. Puis, tirant de leur bissac une petite boîte d’un onguent merveilleux que leur avait remise Solidaria, ils en oignirent les plaies de la blessée.

L’hirondelle guérie comme par enchantement, s‘échappa des mains de Mab, faisant entendre un gazouillis joyeux, restant à voltiger autour de ses sauveurs qui, sollicités par l'appétit et le charme de l’endroit, s’étaient mis à déjeuner, ayant eu la précaution de faire garnir leur bissac avant de quitter le bourg où ils avaient passé la nuit. Et, lorsqu’ils se remirent en route, l`hirondelle les suivit.

Et ils marchèrent ainsi de compagnie, l’hirondelle ayant fini par faire connaissance avec Penmoch, qu’elle taquinait parfois.

Ils marchèrent ainsi, des jours, sans rien découvrir de leur ami.

Un matin qu’ils déjeunaient près d’une source,